Nous voici en ce jour réuni pour le traditionnel repas des anciens.
J’aurai une pensée émue pour ceux qui nous ont quitté et que nous avons accompagné à leur dernière demeure, le cimetière du village ou la terre qui les a vu naitre.
Et oui, avec un peu de chance, si l’horloge de la destinée ne nous dit pas, voilà c’est maintenant, c’est ton heure, nous avons tous le privilège un jour de devenir des anciens.

On commence tous un jour à avoir des cheveux blancs, quelques rides de plus, moins de cheveux pour les hommes et puis à chanter le matin :

 La cambo me fa mau
I'a proun de gènt
Que van en roumavage
I'a proun de gènt
Que van en Betelèn
Ié vole ana
Ai quàsi proun courage
Ié vole ana
S'iéu pode camina

La cambo me fai mau
Bouto sello, bouto sello
La cambo me fai mau
Bouto sello à moun chivau.

Et oui, on commence à ressentit ces petites douleurs, dans les articulations, dans le dos. On a moins d’équilibre sur ces jambes. Tous ces petits tracas qui finalement nous font dire : Encueil, encara vivo.

Je vous souhaite un bon appétit et j’espère que l’année prochaine, sen sara de maih e noun de mens.
Je remercie au passage, Magalie, Marco et toutes celle et tous ceux qui m’ont aidé pour préparer cette manifestation

Pour toutes celles et ceux petits et grand qui n'ont pas put assister à la Pastorale 2019 ) l'église de Puget-Théniers.

%erci à Marcelle du Moulin, à Gilbert Valier, à Manu et à Fred.

 Jean-Philippe Gispalou Conseie Municipar

Ou Fontivielle

114, camin de Fontvieille 06320 TURBIA


 

 

 

 

ar           Moussu Jean-Marc Fonseca Counsu de Rigaud

Mairia de Rigaud

1, Plassa Yvan Feraud 06260 Rigaud

 

Turbia, ou 22 d'aoust de 2019


Moussu lou Counsu

 

 

 

Tenievi da vi dire Gramaci per sta journaia estraordinari dou 17 d'aoust de 2019 per festena a liberacioun d'a valaia e Touet sus Var e Rigaud en particular.

 

Fouguet un moumin gran, gayan, perque trasnaciounalou e en meme tems uman perque en un lueuc riquou d'istorie e de dgen de qualita ma maugra tutou, sensa fioridure.

 

Eri tau plin flata d'estre counvida tanta fouguet una journaia plena d'emocioun.

 

Paies dire gramaci a tut'aquele qu'au partichipa ar l'organisacioun d'aquela cheremounia :ar Moussu ou Counsu de Touët-sur-Var Roger Ciais per a siou acceuilhou ar pitchin matin,

 

ar Moussu Marc Pallanca, l'ourganisatour d'aquela magnifica journaia , ar reconstitutour,

 

ar Mi Janot Léa, mendra da defensa, promoucioun 2019, per ou Chant des Partisans,

 

ar infan tres inpliqua,

 

ar toui aquele qu'oun adjuda per ave sta superba festa qu'oun permezou sta soumtuouza festa,
e ar tut'a populacioun qu'a partichipa numerouza.

 

Vi di encara un GRAMACI per l'onour que m'avies fatch d'estre ar vouostrou cousta,

 

e sara me plasi que resvenieraï l'an que ven se aves l'envuiou de mi counvida encara.

 


Vi pregui, Moussu ou Counsu, d'acheta l'esprecioun d'a miou auta counsideracioun e de miou sentimen i milhour.

 

 
 

 


 

Je dédie ce courrier que j'ai reçu ce matin à tous mes concitoyens et concitoyennes de la Commune de RIGAUD qui ont ce 17 Aout 2019 tout mis en oeuvre pour par leur présence offrir une image digne et accueillante de notre village.

 

17 Août 1944-17 Août 2019.
75 iéme Anniversaire de la Libération de nos Vallées.
Discours de clôture des Commémorations officielles.

Je vous souhaite la bienvenue au village de RIGAUD pour cette commémoration du 75 ième anniversaire de la Libération de nos vallées.
I wish you a warm welcome in the Rigaud village.
YA privetstvuyu vas v derevne Rigo
Que sies toui benvengut à Rigaud.

Le Maire a toujours tendance à honorer ses hôtes et ces concitoyens par un discours, j’espère que celui-ci ne vous paraîtra pas trop long.

Bien avant que retentisse le message, “Nancy à le Torticolis “ annonçant le débarquement de Provence (le 15 Aout 1944) un autre message avait retenti sur les ondes de la Radio de Londres.
« Méfiez-vous du Toréador ».
A ce signal les résistants de notre petit canton des montagnes Guillaumes-Péonne-Beuil de l’arrière-pays niçois prirent les armes Le Vendredi 7 juillet 1944
Toute la zone comprise entre la vallée du Cians et la Haute Vallée du Var est mise en insurrection. 
Vendredi 21 juillet
Dans la nuit, forte infiltration allemande sur les crêtes. Les forces ennemies se déploient. Du Collet de Mont, l’assaillant tire au mortier sur la route en face, forçant le verrou de la Tête de Femme. Le lieutenant Colonelli et le Caporal Sini sont blessés mortellement, et on déplore d’autres blessés graves.
Le Lieutenant Pyra remplace au commandement le lieutenant Colonelli.
Il sera grièvement blessé plus tard au carrefour de la Nationale 202 et de la route de Villeplane. Le lieutenant Latruffe le remplacera.
Les blessés seront évacués sur une camionnette qui, criblée de balles, passera malgré tout. Les maquisards offrent une vive résistance avant d’évacuer sur ordre les lignes avancées : Daluis, Villeplane, Sauze, Col de Roua, Villetale et le pont des Roberts.
Cette bataille pour le contrôle des Gorges du Cians et du Daluis coutera côté FFI 2 tués, 7 blessés, 2 fusillés.
Et côté allemand : 100 tués et blessés selon la kommandantur.
Lundi 24 juillet
À 4h du matin, les allemands évacuent Guillaumes et la Haute Vallée du Var sans avoir occupé Valberg et Beuil. Par cette évacuation rapide, il est démontré que le commandement allemand jugeait que sur le quadrilatère Guillaumes, Beuil, Entrevaux, Villars sur Var, restait une zone de grande insécurité.
Mardi 25 juillet
Les FFI reprennent le contrôle de la zone de Beuil/Guillaumes (Rivière du Cians et du Var)qui va servir de tremplin à leurs offensives pour la libération des Alpes Maritimes.
Le Lendemains du Débarquement de Provence, le 16 Aout 1944 la Garnison Allemande de Puget-Théniers se rendait aux maquisards FFI et quelques jours après celle de Bancairon dans la Tinée..
L’ensemble des forces armées des divers maquis convergèrent et encerclèrent Nice, après une courte insurrection et quelques combats le 27 Aout Nice se libéra d’elle-même et accueillit les premiers renforts américains le 28 Aout 1944.
Le Général Dwight-David Eisenhower, Commandant en chef des troupes alliées en Europe occidentale, rendit hommage à l’action des maquis et des réseaux de renseignent de la Résistance Française.
« Notre état-major estimait qu'au cours de la campagne de France, les Forces françaises de l'intérieur équivaudraient à 15 divisions : l'aide considérable qu'elles nous apportèrent, en facilitant la rapidité de notre avance, a justifié ce point de vue... Sans eux, la libération de la France et la défaite de l'ennemi en Europe occidentale auraient été bien plus longues, bien plus pénibles et nous auraient coûté davantage de pertes.
Dans cette grandeur de la Victoire, je vous remercie, vous les forces de la Résistance, pour votre discipline, pour votre courage, et pour les services inestimables que vous avez rendus à la cause de l'avenir de tous les peuples épris de Liberté."
Je salue au passage les forces Armées de nos alliés Américain et Britanniques, mais aussi l’armée française reconstituée qui pris une part importante dans cette opération militaire salutaire pour le Front Ouest ainsi que les unités constituées de tirailleurs et goumiers de l’armée d’Afrique.

Je tiens aussi à souligner les sacrifices du peuple Russe.
En effet nous tenions à commémorer les sacrifices du peuple russe lors de sa grande guerre patriotique contre l’Allemagne nazie et ses satellites.
Sans la bataille pour Moscou 30 septembre 1941 au18 janvier,1942 où 680 000 soldats russes trouvèrent la mort.
L’héroïque Sébastopol, pendant plus de huit mois, de novembre 1941 au 3 juillet 1942, Sébastopol tint tête à une puissante armée allemande qui avait compté prendre la ville en une à deux semaines ; cette héroïque résistance contribua sensiblement au désastre que la Wehrmacht devait subir à Stalingrad.
Celle de Stalingrad 17 juillet 1942-2 février 1943 ; dont l’ensemble de ces combats, dans et hors de la ville, se sont étendus sur un peu plus de six mois et ont coûté la vie à plus de 800 000 russes, civils et combattants et celle de Koursk du 5 juillet au 23 août 1943.
L’ouverture de second front en Europe, Sicile, Anzio, Normandie, Provence, n’aurait peut-être pas ouvert la voie à la victoire finale contre le Grand Reich qui devait durer mile ans, sans les sacrifices des soldats, civils et partisans russes.

Mais nous n’oublierons jamais que par deux fois nos amis américains prononcèrent le serment : « Lafayette nous voici » au prix aussi de pertes humaines importantes.
Il s’agit aussi de rendre un hommage particulier à nos amis canadien et plus particulièrement à ceux de la First Spéciale Forces qui menèrent dans notre département des missions de sabotages à l’arrière des lignes ennemies.
Nous n’oublierons pas non plus nos amis Britanniques, le SOE et ses parachutage dès la fin 1943 et notamment au plateau de Dina ainsi que l’appui des missions Jedburgh.
Je tiens aussi à remercier toutes les femmes et les hommes de nos pays de montagne, qui commencèrent très tôt à entrer en résistance en empêchant les persécutions raciales vis-à-vis des Juifs.
L’allée des justes leur est aujourd’hui destinée.
Mais la liste de ceux qui choisirent le camps des libertés serait peut-être longue à énumérer et d’autres le feront certainement mieux que moi.
Je tenais seulement à donner un exemple de l’engagement de nos populations de nos villages de montagne de cet arrière-pays niçois dont les beautés font parfois oublier les heures à la fois sombres et faites d’honneur et de dignité.
Âgé d'une vingtaine d'année, un jeune homme refuse la défaite , le déshonneur et la collaboration. Il est le fils de la directrice d'école de Péone. Réfractaire au départ au STO, il sera caché durant quelques semaines par des amis de la famille.
Mais pour lui, il est temps de rejoindre le vrai combat, il bénéficiera d'un contact lui permettant de rejoindre un maquis en haute Provence et participera à la libération. Ce jeune homme, se nommait Charles Ginesy le père de Charles Ange qui fit plus tard une brillante carrière politique au sein du département et au sénat

Je vous remercie de votre attention, et vous souhaite une bonne journée.

 

Jean-Marc FONSECA
Maire de RIGAUD
17/08/2019

Ambiance réussie Vendredi soir pour la traditionnelle Pan-Bagnat Party de Rigaud.
Ils étaient délicieux avec leurs févettes fraîches, les premiers poivrons, les premières tomates, et la fine tranche de coeur de violet.
La prochaine le 19 juillet pour la première des Estivales.

Cérémonie du 8 mai 2019, sous un temps pluvieux.
Discours du Maire

Discours 8 Mai 2019.

Mes chers Concitoyens et Concitoyennes.

Nous sommes aujourd’hui réuni devant le monument aux morts pour commémorer la Capitulation sans conditions du Grand Reich Nazis.
74 années se sont écoulées depuis.
Nous nous rassemblons aussi pour nous remémorer ce que fut la Résistance.
Ce fut le fait d’une poignée d’hommes et de femmes qui ne se résignèrent pas à la Défaite et à l’Occupation et eurent l’intime conviction qu’il fallait continuer la lutte. Ce que firent les marin pêcheurs bretons de l’Ile de Sein le 24 juin 1940 en prenant la mer pour rejoindre Londres.
128 rebelles dont le plus jeune n’avait pas 16 ans et le plus vieux 57 ans.
 Un des premiers à avoir rejoint le Général de Gaulle à Londres fut René Cassin qui fit une partie de ses études au Lycée Masséna, prix Nobel de la Paix en 1968 , il est l'un des auteurs de la Déclaration universelle des droits de l'homme en 1948,et visionnaire de la paix entre les nations en Europe

 Les premiers actes de résistance furent souvent de désobéir au lois militaires de l’occupant et de l’état de Vichy, par exemple en dissimulant des armes et des munitions ( celle de chasses et de guerres, ramassées à proximités des
 champs de batailles), en cachant les postes de radios, en ne dénonçant pas la présence de réfugiés et apatrides souvent des Juifs d’ailleurs aux autorités légales.
Enfin en prenant moultes précautions pour créer de petits réseaux d’amis qui partageaient leurs idées . Le bien le plus précieux l’exercice des Libertés et de la Démocratie, le rétablissement d’une République.
Souvent il fallut commencer à s’organiser sur la base de relations de travail,  de complicités familiales ou de voisinages, un petit côté corporatiste aussi, les militaires s’organisèrent entre eux , mais aussi les instituteurs, les agriculteurs, les postiers, les universitaires, les cabaretiers et hôteliers, les employés de mairie, les employés de préfectures, , les ouvriers et ingénieurs des chemins de fer, voire les ecclésiastiques .


Au début, il n’y eut pas forcément de grands actes héroïques, mais une multitudes de petites actions qui sabotaient l’application des directives de l’occupant et des autorités fidèles aux gouvernement national du Maréchal Pétain.
C’est ce terreau de base qui permis aux graines de résistance de sortir, de croitre, et enfin de fleurir durant le milieu de l’année 1944.
Il ne faut pas oublier l’action décisive d’hommes comme Jean-Moulin qui parvint à unifier les réseaux de résistance malgré leur dispersion et leurs différences idéologiques qui allaient des Royalistes,
Daniel Cordier(secrétaire de Jean-Moulin) Jacques Renouvin,  Pierre Guillain de Bénouville, Romans Petit aux Communistes tel que Georges Guingouin, François Marty (fondateur du Travailleur Catalan.) le Colonel Fabien, mais aussi les anarchistes espagnols dont Francisco Ponzán Vidal (Toulouse et Pyrénées) Miguel Vera. (Glières), Ramón Vila Capdevila  (commandant Raimond) du Batallón Libertad qui extermina une partie des salopards SS qui participèrent au massacre d’Oradour sur Glane.
Comme le faisait remarquer justement Jean-Moulin rares étaient les « personnalités politiques » et courants d’avant-guerre de gouvernement dans la Résistance. 

Certains, ne virent pas ce jour du 8 Mai, 1945, exécutés par les allemands tel les Frères Massiera, ceux tués dans la bataille pour la Libération, ou morts en déportations, ceux tués en poursuivant les armées allemandes et les fascistes italiens vers la frontière, voire en participant à l’ultime bataille de l’Authion. (du 10 au 16 Avril 1945).
Je vais donc avant l’appel aux morts vous demander une minute de silence.

JM FONSECA
Maire de RIGAUD.

 

Communiqué Commune de Rigaud.

C’est en présence du Conseil Municipal, de Anne Sattonnet (Vice-Présidente du Conseil Départemental) représentant Charles Anges Ginesy , Président du Conseil Départemental des Alpes Maritimes et de la Communauté de Commune des Alpes d’Azur.
Ainsi que Denise Leiboff , maire de Lieuche accompagné de France Mécréant premier adjoint que Jean-Marc FONSECA, Maire de Rigaud, a présenté ses vœux à la population.
Cette cérémonie fut accompagnés de la dégustation de la couronne et de la galette traditionnelle des Rois.

Vœux du maire.

Bonjours à tous et à toutes et merci de votre présence.

 

Voilà, cela fait 9 mois que j’assume le rôle de premier magistrat de cette commune.
On peut donc faire un premier bilan de cette période.
Il a fallu faire face dans un premier temps à des urgences que ce fut dans le domaine de la sécurité des personnes où des aspects juridiques n’avaient jamais été finalisés.
La sécurité ce fut surtout les réseaux d’eau potable dont l’usure et le mauvais état était flagrant et qui nous ont conduits durant près d’un mois et demi à des déboires suite à des ruptures d’éléments de distribution. Je remercie au passage l’entreprise Dalmasso pour sa disponibilité et ses compétences.
En même temps que le circuit d’alimentation, il a fallu intervenir sur le circuit des eaux usées du village qui n’était pas en meilleur état.
Depuis sa création, les équipements du jardin d’enfant n’avaient fait l’objet d’un contrôle d’un organisme de vérification agrée, cela a été fait et il a fallu démonter en urgence certaines installations.
Il a fallu aussi neutraliser, le dortoir du foyer qui ne répondait à aucune norme de sécurité incendie.
Procéder à certaines modifications sur le bâtiment même de la mairie puisque des tuiles tombaient jusque sur la place ou sur l’avant toit du TOKIMA faisant courir des risques aux populations.
A ce propos, il a fallu aussi reprendre, l’estrade des festivités, ainsi que la terrasse du Tokima.
Terrasse qui permettra aux portes qui desservaient le local des jeunes de s’ouvrir vers l’extérieur et d’être prochainement équipées de barres antipaniques.
Là encore, les considérations de mise en sécurité des personnes ont été prioritaires.
Il a fallu aussi, nous mettre aux normes pour les équipements concernant la lutte contre l’incendie, depuis les extincteurs, jusqu’aux hydrants.
Ma tâche a donc en grande partie consisté à mettre la frégate Rigaud au carénage pour que celle-ci puisse reprendre la course.
Il y avait aussi de l’ordre à remettre dans les dossiers, que ce fut celui de la route de Dina ou celle du Rubi car leur statut n’avait jamais été finalisé. En effet une commune n’est pas habilitée à dépenser un denier public pour entretenir une parcelle privée.
La route de Dina, moins la portion appartenant à l’état, et la route du Rubi sont donc par simple délibération municipale devenues communales comme l’avait préconisé les services juridiques de la préfecture.
Il s’agira donc d’en assurer la sécurisation et l’entretien.
Ce qui a aussi relancé le dossier de la propriété Pautonnier à Varlonge, où des pierres qui tombaient de la propriété Pautonnier sur le terrain et la maison de ce dernier. Ces terrains ont fait l’objet de travaux de sécurisation par la mise en place de poteaux et de filets métalliques financés par la région et le département. L’entretien de ces installations incombant de manière non justifiable à la commune. Il a été mis fin à cette pratique.
Il a fallu aussi rédiger d’importants documents administratifs, qui sont fondamentaux pour assurer la sécurité des habitants, dont le DECI, le DICRIM et le PCS.
Nos petites communes des territoires ruraux de montagnes, qui comptent parfois moins de cents habitants sont soumises aux mêmes charges et réglementations que des communes de plus de cinq mille habitants qui elles disposent des services et compétences appropriées.
Il faudra que la spécificité de nos territoires de montagnes fasse l’objet d’une révision de la constitution.
Chaque jour, il faut aussi prendre connaissance des courriers administratifs (Préfecture, Conseil Départemental, Communauté de Commune, et même les enquêtes judiciaires concernant la Commune à la demande des services du procureur.)
La décentralisation, n’a pas forcément servie à simplifier les mille-feuilles administratif, pas plus qu’à conduire à des économies, elle a surtout servie à l’état à se désengager sans pour cela fournir des compensations budgétaires aux départements ou aux communes.
Et il faut répondre à tous ces courriers, en pesant chaque phrase, chaque mot, chaque ponctuation.
Il faut aussi se battre pour conserver nos prérogatives et notre souveraineté de municipe, ne serait-ce que pour conserver la prérogative sur l’eau, mais aussi nos propres projets de vie et de développement car mourir ou disparaître n’est pas notre destin.
Nous disposons de nombreux atouts dans notre jeu, aussi bien en biodiversité, en réserves foncières pouvant être gérées raisonnablement tant sur le plan d’activités agricoles que pour accueillir des familles, mais aussi en terme de réserves énergétiques en biomasse ou en énergie hydro-électrique avec pour vision la sortie de l’ère des combustibles fossiles. (Hydrogène).
En protégeant et en valorisant ce patrimoine, naturel et culturel nous deviendrons aussi une destination touristique, parce que même dans ce domaine les besoins changent et l’époque du tourisme de grande consommation de masse organisée se termine. .
Nos territoires peuvent relever les défis du futurs y compris dans les domaines des métiers liés aux révolutions technico-cognitives et la lutte contre les bouleversements climatiques.
De tous ces défis, nous en sommes conscients et les travaux que nous menons à la Communauté de Communes des Alpes d’Azur vont en ce sens.
La commune, la municipalité, reste le territoire vivant à échelle humaine de la démocratie de proximité, qui qu’on le veuille ou non est le support de la devise Liberté, Égalité, Fraternité.
Je me suis efforcé durant tous ces mois d’instaurer la transparence au niveau de la communication au travers du site internet de la commune par rapport à nos concitoyens, mais aussi en informant les adjoints et les conseillers municipaux de tous les documents auxquels nous devions répondre ainsi que des courriers ou dossiers envoyés aux instances concernées.
La plupart m’ont répondu ce qui constitue un encouragement, il n’y a plus à Rigaud de domaines réservés ou secrets.
Il a fallu aussi remettre de la convivialité dans la commune, créer ou raviver des évènements festifs, faire en sorte que des gens qui n’osaient même plus être vu ensemble, et se dire quelques mots de sympathie autour d’un verre, le fassent à nouveau.
Bien, sûr on effacera jamais certaines animosités, rancœurs ou jalousies, mais c’est comme les rumeurs et les médisances, elles sont moins nombreuses, on ne les perçoit plus que comme les odeurs qui filtrent des WC publics aux heures chaude de l’été.
Je remercie au passage les adjoints et les conseillers qui m’ont aidé de par leur engagement dans l’administration de la commune, pour d’autres de les rassurer, les plafonds de la mairie sont solides, ils ne risquent pas de leur tomber dessus.
Je profite aussi pour remercier Hélène Janot et Jean-Louis Milla pour le travail remarquable de secrétariat et de conseil et d’assistance aux habitants de la Commune.
Je remercie toute l’équipe municipale adjoints et conseillers
Anne Sattonnet vice-présidente du Conseil Départemental qui représente en cette occasion Charles Ange Ginésy président du Conseil Départemental et de la Communauté de Commune des Alpes d’Azur.
Ainsi que Denise Leiboff , Maire de Lieuche accompagnée de France Mécréant premier adjoint

Les taches qui nous attendent pour cette année 2019 sont encore vastes et nous allons nous y atteler dès la période de fêtes passée, nous organiserons plusieurs réunions publiques en sus des Conseils Municipaux et je compte sur votre participation.

Alors les vœux, et bien d’abords le bien le plus précieux, la santé.
Et puis l’amour et l’affection de vos proches.
De l’amitié, sincère et dévouée ce qui constitue des sentiments qui ni ne se vendent, ni ne s’achètent.
Que l’avenir vous préserve, ainsi que vos proches des accidents de la vie.
La paix afin que plus jamais nous n’ayons à agrandir la liste de ceux inscrits sur nos monuments aux morts
De renouer avec la prospérité, car toute une génération n’a entendu parler depuis sa naissance que de crise et de dette.
De ne pas connaître le temps des privations et des disettes sans pour autant se vautrer dans la surabondance et le superflu de la consommation.
Que vous puissiez encore vous émerveiller de nos levers et couchers de soleil à l’horizon de nos montagnes, du chant des oiseaux, et du passage des saisons.

Je vous remercie de votre attention et passe la parole à Anne Sattonnet

Malgré la rougne d’une minorité une manifestation réussie : selon la tradition, le repas des anciens de Rigaud/
mercu à ceux et celles qui se sont investi bénévolement et de façon responsable en tant qu’élus dans cette tradition et notamment à Gilbert Valier pour avoir coupé et décoré les sapins et à Marco Basso pour avoir préparé l’apéro

Merci à tous ceux et celles qui ont oeuvré pour donner un air de fête de fin d'année à la place de notre village.

Ce matin à 11h, les cloches ont retenties à toute volée au clocher de Rigaud pour annoncer le centième anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918.
Après s’être rassemblé devant la mairie, l’ensemble des participants, est ensuite descendu devant le monument au mort , le maire à remercié les participant à cette commémoration avant de lire son discours, puis les noms inscrit au monument on été appelé , et la cérémonie s’est terminée par la Marseillaise.
Un apéritif à ensuite été offert à la population à l’auberge communale.
Voici le texte du discours.
Voilà le 11h novembre 1918, à 5h15 L’armistice de 1918, est signée, elle deviendra effective à 11h du matin.
Ce devait être le Der des Der, Plus jamais ça !
Sur le monument au mort du village de Clans (vallée de la Tinée) est
inscrit cette inscription :

 

MAUDITS SOIENT LES RESPONSABLES DE LA GUERRE
HONNEUR À CEUX QUI ONT TRAVAILLÉ POUR LA PAIX.

Le bilan

5,5 millions de blessés, 1 117 000 invalides et 1 393 000 soldats morts pour la France, soit 10 % de la population active masculine et 1/5 des hommes de moins de 50 ans : la Première Guerre mondiale représente une véritable hécatombe pour la population française. Hécatombe qui sera suivie de l’épidémie de grippe dite Espagnole qui tuera encore en France plus de 250.000 personnes.
Près de 600 000 veuves de guerre et 986 000 orphelins sont ainsi plongés dans la plus grande détresse physique et morale. Durant le conflit, de très nombreuses femmes ont pris une part active à l'effort de guerre, occupant au sein du système de production les places laissées vacantes par les hommes partis sur le front.
Certaines moururent des suites des conditions de travail imposées dans les usines d’armements et de la manipulation de produits toxiques.
Sans parler de celles qui durant ces années et même après durent reprendre le dur labeur de la terre pour remplacer un mari ou un frère disparu.
Avec la disparition du soutien de famille, la majorité d'entre elles se trouvent en situation de précarité une fois la paix revenue : les conventions sociales incitent les employeurs à utiliser des hommes plutôt que des femmes à qui l'on demande de regagner le foyer familial afin d'élever leurs enfants.

Pourtant aucune plaque commémorative ne rappelle l’héroïque comportement de ces femmes qui elles aussi contribuèrent à la Victoire.

Construire la paix.

Les opérations militaires cessèrent sur le Front Ouest Européen, mais on négligea de construire la Paix.
On créa pourtant la SDN ou Société des Nations, qui tint ses premières assises le 10 janvier 1920 afin d’éviter à nouveau la guerre.
 41 nations dont 25 non Européennes y participaient.
Lors de sa naissance même cette organisation contenait les ingrédients d’un nouveau conflit.
Les USA et la Russie ne participant pas à la SDN , ce fut surtout la France et l’Angleterre qui se partagèrent la part du lion.
– L’Italie fut frustrée de ne pas avoir reçu sa part coloniale.
– On refusa l’inscription proposée par le Japon sur l’égalité des races.
– Enfin, l’Allemagne étant considérée comme unique responsable de la guerre, on lui imposa des représailles économiques et financières qu’elle ne pouvait assumer.
Conditions qui s’aggravèrent suite à la crise de 1929.

Vous connaissez la suite, 20 ans plus tard, les fils des poilus eux même et certains réservistes de 14-18 durent repartir à la guerre.
La liste de leurs nom complète celle des morts de 14-18 sur nos monuments aux morts.

Rien ne dit qu’à notre propre époque, les risques de conflits militaires en Europe soient définitivement enterrés.
Les graines de haine que l’on sème peuvent mettre plusieurs générations à germer.
Quand on suit l’actualité, on remarque l’évolution des discours conflictuels entre les nations européennes elles-mêmes, et les clystères et saignées imposées par la commission européenne aux populations ne sont pas faites pour arranger les choses.

Il n’y a pas de bonne guerre, ne cessons jamais d’aspirer à la paix.

La nuit du Pain Bagnat avait ce samedi soir à Rigaud rassemblé plus d’une soixantaine de personnes autour de la grande table dressée sur la place du village..
Cet évènement était couplé avec la nuit de la Ratapignata qui a permis  au jeunes et aux moins jeunes de prendre connaissance grâce à un film remarquable de la vie de ce petit mammifère appelé chauve-souris , qui lutte courageusement contre la prolifération des insectes nocturnes (moustiques et papillons ravageurs de végétaux).
Un groupe de 23 personnes dont une vingtaine d’enfants , on apprécié la balade nocturne de l’observation des cris de la chauve-souris, sous la conduite de l’animatrice Natura 2000 de la CCAA et de animateur de la LPO (Antenne de Puget Théniers).
Les festivités se sont prolongés grâce à la sono animée par les jeunes du village.
Un grand merci à tous ceux et celles qui se sont investis dans la préparation de cette manifestation.

C’est en présence de Denise Leiboff (Maire de Lieuche) et de Gilbert Martinelli (Maire de Pierlas) qu’a été lancé la soirée gourmande et musicale des « Balcons du Cians ».
Le repas avait été préparé par les aubergistes des deux villages.
L’auberge du Pomié et celui du Nieu d’aigla.
Cette initiative fut l’œuvre de l’association Infos des Vallées (journal numérique d’information locale) et de son dynamique président M ; Jean Marc Palanca.
La soirée fut animée par Les enchanteurs Entrevalais.
Je remercie au passage les adjoints et conseillers municipaux de Rigaud , le personnel municipal, et plus particulièrement notre secrétaire de Mairie Hélène Janot, ainsi que tous les bénévoles qui se sont investis dans la préparation de cet évènement.

JM FONSECA
Maire de Rigaud.

Discours 11 Aout.
Je suis honoré d’accueillir en ce village de Rigaud autant d’élus et de personnalités.
Charles Ange Ginesy ne sera pas parmi nous ce soir, et m’a téléphoné, pour me l’annoncer avec regret. Il sera représenté ce soir par Denise Leiboff maire de Lieuche.
Anne Sattonnet m’a aussi fait part de son emploie du temps chargé et m’a demandé de la représenter.
Nous nous réunissons aujourd’hui dans le cadre d’une manifestation culturelle, artistique et gastronomique intitulée les « Balcons du Cians » organisé par l’association Infos Vallées.
Et je remercie son président M. Jean-Marc Palanca pour son initiative.
Ce bassin du Cians qui va des Gorges Blanches qui incluent la commune de Touet sur Var, Thierry et Rigaud, ainsi que Lieuche et qui se prolonge dans les Gorges Rouges qui incluent Pierlas, Beuil et encore Rigaud .
Une diversité conséquente en matière de géologie, et de biodiversité, mais aussi pour chacun de ces village un patrimoine, et une histoire particulière.
Un échantillons de notre identité niçoise avec ses églises, ses chapelles et ses oratoires, identité qui n’a jamais été le rejet de l’autre, mais dont on demande seulement le respect. Quand on tend la main à l’autre ce n’est pas pour qu’il la refuse au prétexte qu’elle serait impure.

Comme je l’ai souvent dit dans mes Contes, Nouvelles et Romans : « On aperçoit souvent depuis les grandes routes qui passent au fond de nos vallées, ce village piton auquel amène une petite route en lacet qui gravit la montagne. On se dit parfois qu’on irait bien faire un tour pour voir comment c’est là-haut. Et puis on oublie et l’on passe son chemin. »
Nos territoires ruraux de montagne, ont des spécificités communes, et il serait bon que la spécificité des territoires de montagnes soit inscrite dans la constitution.

Je pense aujourd’hui que c’est de nous, et de nous seul, que dépends le développement à la fois touristique et économique des territoires du « Balcon du Cians. »
Cela se fera à partir de nos initiatives communes en développant des projets dont nous seront tous les bénéficiaires.
Il serait peut-être temps de se structurer en une sorte de Comité de Bassin dont les objectifs et les contours restent à définir.
Nous pouvons en effets rester des nostalgiques d’une société agro-pastorale faite de cousinades, mais même si par moment je suis moi-même un nostalgique de ces périodes, il nous faut essayer de voir au-delà de la ligne d’horizon immédiate et pour cela grimper plus haut..

Le monde a changé.
Nous ne manquons pas d’atouts, réserves foncières et naturelles préservées, notre biodiversité, nos réserves hydrauliques et de biosphères qui pourrons demain se conjuguer avec l’espace créé par les technologies et l’économie numérique.
Il faut louer ici la vision d’hommes tels que Éric Ciotti et la persévérance de Charles Ange Ginesy qui mènent ce projet de réseau et liaison haut débit pour l’ensemble des communes du moyen et du haut pays.
Car cela va changer bien des choses, ce sera la possibilité de travailler depuis son lieu de choix de vie que ce fut dans le domaine des services, de la création, de l’assistance en ligne va attirer dans nos territoires d’autres catégories de population. Car en plus du cadre de vie, ces populations seront en recherche d’une école tranquille et performante pour leurs enfants comme celle de Touet, mais aussi d’un collège comme celui de Puget-Théniers. Et il me prend parfois moi aussi à rêver d’un lycée à Puget-Théniers qui valoriserait la diversité des filières du numérique.
Nous sommes en plein dans le Smart Card (lou diez au Vitou), et le Green Deal (L’escambo verdejan) dans un plan raisonné qui allierait les filières agricoles de proximités, la préservation ou la reconstruction des espaces naturels et les développements de l’économie numérique, un tourisme culturel et patrimonial, mais aussi avide de paysages naturels préservés.
La plupart de nos territoires sont de plus à une heure voire moins de route d’un aéroport qui vous mets en contact low-cost avec les principales capitales du continent européen, c’est un atout supplémentaire.
Ces nouvelles populations à leur tour relancerons l’économie locale en fournissant du travail à nos artisans,  à nos maraichers et à nos entreprises locales.
Après le vent de la déprise agricole et de la résignation, un vent d’espoir nouveau souffle sur nos territoires.



La St Sauveur au plateau de Dina (Commune de Rigaud)

 

Malgré un bouon raissas (bonne averse) vers 15h30, St Sauveur fit pour nous un geste, l’orage fut chassé d’un coup de zéphyr vers la côte.

Nous avons alors bénéficié d’une fin d’après midi agréable.

La petite chapelle, n’avait pas été aussi remplie depuis longtemps, un diacre souriant et dynamique officia la sainte messe, et les fidèles furent enchantés par les chants de la chorale. Métis’Son dirigée par Kyoung Hee Kim

 

Remerciement à Jean-Luc Laugier, Gilbert Valier adjoints ainsi qu’a Marco Nasso pour l’acheminement et la mise en place de l’apéritif qui suivit ce moment spirituel.

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs.

je tiens beaucoup à cette formule qui peut paraître désuète et que certains pourrons juger réactionnaire.
J’aurais pu aller jusqu’à employer la formule : Gentes Dames, Damoiselles, Damoiseaux et
Gentilhommes, puisque les médiévales sont à la mode.
Nous voici aujourd’hui réunis pour ces Estivales, création culturelle et moment de distraction créé par le Conseil Général des Alpes Maritimes devenu depuis Conseil Départemental.
Je sacrifierai donc au protocole, Anne Sattonnet qui devait représenter le Président Charles Ange Ginesy étant prise par de nombreuses autres occupations ;le calendrier des Estivales et des fêtes Patronales et autres Festins étant très dense, m’a demandée de la représenter.
Tache dont je m’acquitterai avec honneur et dignité.
Nous accueillons aujourd’hui le groupe Muzsikus Swing  Jazz manouche et variété, musique qui fait partie aussi de nos traditions niçoises si l’on se réfère aux illustres prédécesseurs
Django Reinhardt, et Stéphane Grappelli, qui furent plusieurs fois accueillis entre 1920 et 1935 à Nice.
Et y relancèrent dès 1945, le style Hot Club de France.
Il me faut ce soir plus particulièrement remercier Éric Sclafani qui a initialisé cet évènement et à qui nous souhaitons un prompt rétablissement.
Je remercie aussi tous ceux et toutes celles qui ont participés à la mise en place de cet évènement .
Mon discours sera court, car je ne voudrai pas que d’aucuns puissent penser que je profite de cet instant pour me livrer à de la propagande électorale.
Place maintenant à la musique avec le groupe Muzsikus Swing  dont vous pourrez apprécier le style et le répertoire.

 

 Et bien sûr comme disait Jacques Martin, sous vos applaudissements.

Ce soir à partir de 20h , Estivales à Rigaud.
Soit en extérieur soit à l'église en fonction de la météo.

St Julien 2018.
Rostagnois, Rigaudois et Pugétois se sont réunis aujourd’hui sur le plateau de Dina lors de la traditionnelle messe de la St Julien suivit du non moins traditionnel apéritif.
La messe fut célébrée par le père Christophe.
Le miracle de St Julien du s’accomplir car contrairement aux prévisions météorologiques, nous avons bénéficié d’un temps clément et ensoleillé jusqu’à 15h.
Rigaud et Puget Rostang avaient suppléé à l’approvisionnement du buffet des apéros et
Maurice Hautier avait installé le barbecue qui nous a permis de bénéficier de bonnes grillades.
Merci à tous ceux qui ont permis le succès de cette tradition.

Mardi 8 Mai 2018

Le maire de Rigaud, en présence des adjoints et conseillers municipaux, a commémoré la capitulation allemande du 08 mai 1945. A midi, un apéritif a été offert à la population.

Voici le discours tenu par le premier magistrat de la commune :

 

« Nous voici à nouveau réunis pour commémorer le 8 Mai 1945 »

« Ce jour là, la capitulation sans condition du IIIe Reich Allemand mettait un terme à des années de cauchemar. Situation issue de l’arrivé au pouvoir en Allemagne d’un régime totalitaire s’appuyant sur une idéologie mystique basée sur une hiérarchie ethno-identitaire fantasmée. Grace au courage de l’armée des Alpes, fin Juin 1940, le pays niçois évita l’occupation mussolinienne jusqu’en Novembre 1942 (débarquement allié en Afrique du Nord).

Cette occupation fut plutôt débonnaire, dans certains cas presque « familiale », les autorités militaires italiennes n’étaient pas des fanatiques du Fascisme ; elles protégèrent les Juifs réfugiés sur la côte des exactions des ultras du régime de Vichy. (PPF Parti populaire Français Doriot venu de l’ ext Gauche, Action Française (antisémitisme Maurassien), RNP (Rassemblement National Populaire Marcel Déat ex SFIO).)

Les événements basculèrent en septembre 1943, à la suite de l’armistice de Badoglio, les troupes Italiennes évacuèrent leurs zones d’occupation (Tutti a casa ) aussitôt investies par les forces armées du III ième Reich. Ce ne fut pas la même occupation, surtout qu’entre temps la Résistance s’était organisée, et que les premières zone de maquis avaient pris racines avec la complicité des populations. Les rafles contre les juifs s’intensifièrent, ainsi que la chasse aux dissidents au régime de Vichy car l’espoir avait changé de camps au fur et à mesure que les défaites du Reich Nazi s’accumulaient. (2 Février 1943, Victoire de Stalingrad) L’occupation Nazi ne dura que de Septembre 1943 à Octobre 1944 et pourtant de nombreux noms sur les monuments aux morts, ou de plaques commémoratives rappellent cette période. Notre canton ne fut pas épargnés, avec ses fusillés et ses déportés. La dernière bataille eut pour cadre le massif de l’Authion, la Haute Tinée et la Haute Vésubie en Avril 1945.

L’annonce de la capitulation le 8 Mai 1945, ne donna pas lieu à des réjouissances comme l’avait été la libération. C’était encore la période des restrictions et des tickets alimentaires, de nombreuses familles attendaient des nouvelles d’un parent prisonnier ou déporté toujours disparus. On découvrait encore des charniers de supplicié par la Milice ou la Gestapo et une partie de la côte et de nos campagnes étaient encore minées, sans parler de la destruction des lieux d’habitation par les bombardements.

Honneur à tous ceux qui sauvèrent des vies en désobéissant durant cette période aux autorités légales de l’état français. Enfants veillez jalousement sur la paix, faites-en sorte d’éviter le retour aux temps de haine et de peur. Lors de son allocution, le Maire à tenu lors de la lecture des noms des victimes de la seconde guerre mondiale à associer le nom de frères Massiera dont un fut assassiné au plateau de Dina et l’autre au pont du Cians.

Communiqué de presse Rigaud

 


Halloween à Rigaud 31 Octobre 2017

A l’initiative des mamans et grands- parents, les enfants ont été rassemblés, déguisés et maquillés pour fêter Halloween.
Un gouter a été prévu dans l’Auberge Communale afin de rassasier tout ce petit monde.

L’apérothérapie, spontanéité, convivialité, amitié et partage.

Les habitants du village de Rigaud, ont redécouvert et mis en œuvre ces pratiques sociales de nos anciens.
Un besoin de faire des choses ensemble, une sorte d’autogestion festive et néanmoins pacifique et responsable.
A chaque fois les lieux sont débarrassés et nettoyés, et aucune altercation.
Issue de la fête des voisins, l’apéroparty s’est perpétuée tout le mois d’août.
Dans les rues, sur la place, et même sur la terrasse de l’ex-auberge communale, une sorte de réappropriation festive du bien commun.
Chacun amène quelque chose, à boire ou à manger, y compris la participation de la Municipalité.
Il faudra à l’avenir récompenser le talent de nos pâtissières et pâtissiers qui avaient hier confectionnés de délicieuse tartes et gâteaux.
Ce dimanche 20 Août, nos jeunes avaient même improvisé une sono , et un DJ a entraîné les habitants à danser.
Encore Merci et Bravo à tous les participants et participantes qui représentaient toutes les générations..

Le jour de la Ratapignata. Rigaud.

Après avoir participé, au concours de dessin, les enfants de Rigaud avaient commencé dés la matinée à faire des croquis et des silhouettes pochoirs à la craie sur les murs de l’église place Yvan Féraud
La fin d’après midi fut consacrée à la remise des prix pour les meilleurs dessins, tous les participants reçurent une récompense qui fut suivit d’un gouter offert par la municipalité à tous les enfants du village.
A cette occasion ils visitèrent le Moulin de Rigaud et son âne (guidé par Jean Luc Laugier), et Gilbert Perdigon reçu la délégation lors d’une intéressante conférence au Musée de l’Abeille et du Miel.
Puis, les animateurs de Natura 2000, de la CCVA Communauté de Commune du Val d’Azur, et de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) animèrent une Conférence particulièrement adaptée à un jeune public.
Une fois la nuit tombée une vingtaine de personnes , et majoritairement des enfants, équipés de Microphones amplificateurs adaptés aux fréquences ultra son  émises par les Chauves Souris, partirent à la chasse aux Ratapignata dans les rues du villages.
Remerciements à Hélène Janot (notre secrétaire de mairie) pour son dévouement lors de la préparation et l’animation de cette journée.
Il ne manquait qu’une vedette, notre Ratapignata Nationale, Madama Rata, mais nous essayeront d’obtenir sa présence l’année prochaine.
https://youtu.be/_JJDdbMn8j4

Catégorie Junior :
1er Prix Janot Léa.
Second Prix Weytens Cindy

Catégorie cadet :
Egalité 1er Prix : Aymeric et Justine Janot.
 Second prix Prix : Fink Rafaël

Catégorie minime :
 1er Prix :Cavan Zoé
 Second prix :Maurin Aaron

Catégorie hors concours. (Benjamine).
Laugier Amalia.

Préparation de la jiournée Ratapignata.

Les Estivales samedi 18 aout.
Voir la vidéo sur la page FB Tu sait que tu vient de Rigaud. ou sur Infos des Vallées.

En cette fin de matinée du 4 aout, la traditionnelle messe de la St Sauveur à Dina avait réunis un petit groupe de Paroissiens.
Une prière a été dite à l’intention de nos soldats du feu (Pompiers, membres du SDIS 06, et pilotes des appareils de la protections civiles qui interviennent lors des incendies.
Un apéritif était ensuite offert par la municipalité de Rigaud.
Merci à tous ceux qui ont fait le déplacement pour assister à ce moment de ferveur et de convivialité.

Félicitations aux Rigaudoises et Rigaudois pour avoir relancé cet esprit de partage et de convivialité dans le village.

Hommage et recueillement à Rigaud pour ce 14 juillet particulier.

Un 14 Juillet pas comme les autres.

L’Assemblée Nationale le 8 juin 1880, puis le 29 Juin le Sénat instituait la Fête Nationale Française du 14 Juillet. Nice n’était alors française que depuis 20 ans.

Cette manifestation est censée célébrer non la prise de la bastille qui pour la plupart des parlementaires de l’époque est assimilable à un événement sanglant pouvant rappeler les heures sombres de la terreur, mais la Fête de la Fédération. C’est-à-dire la commémoration de la Fête de la Fédération ; acte qui réunis, autour de l’idée d’une France Fédérale le 14 Juillet 1790 sur le Champ de Mars à Paris, le roi Louis XVI, les députés des 83 départements alors français et le peuple de Paris., (sans le Countea de Nissa et la Savoie alors nations souveraines à part entière)
Le roi préta alors serment à la Nation et à la Constitution.

Le 14 Juillet devait être synonyme de bals à flonflon, de fête, de folklore cocardier et de feux d’artifice.
Il n’en sera pas de même pour nous, depuis le 14 juillet 2016, et l’odieuse tragédie qui fit 86 morts et plus de 300 blessés dont 65 handicapés à vie.
Les victimes étaient pour la plupart venues en famille pour voir le feu d’artifice sur la Promenade des Anglais.
On déplore l’assassinat de 13 enfants dont : Léana 2 ans, Sylvia 2ans et demi, Yanis C. 4 ans, Killian 4 ans, Kayla 6 ans, Yanis 7 ans, Brodie 11 ans, Amie V. 12 ans, Elouan 12 ans, Laura 13 ans, Medhi 13 ans, Ludovic 15 ans ; ils seront à jamais les anges innocents de la promenade.

Les victimes appartenaient à 19 nationalités, il y avait parmi eux des chrétiens de toutes les églises du monde, des musulmans et des juifs.
Toutes les classes d’âges étaient représentées de la plus jeune Léana 2 ans au plus âgé Mario Casati 90 ans.
Tous de près ou de loin, nous connaissions un proche des victimes, si ce n’est des victimes elles-mêmes de ce lâche attentat terroriste.

 

Les 14 Juillet à Nice, ne seront plus jamais comme avant, la plaie des douleurs restera encore ouverte pendant longtemps.
Je vous demande donc d’observer une minute de silence et dans le recueillement d’associer vos pensées à la mémoire de tous les Anges de notre promenade, disparus et meurtris à jamais.

 

 St JULIEN 2017, Fête de la Pentecôte

 

Nous étions aujourd’hui, habitants de Puget-Rostang, Rigaud, Puget-Théniers, Auvare, La Croix sur Roudoule et même venus de plus loin réunis sur le Plateau de Dina pour assister à la messe traditionnelle de Pentecôte en la chapelle St Julien.
C’est notre ami Marius Ribuot qui sonna la cloche pour rassembler les ouailles à l’heure de la messe qui fut célébrée par le père Christophe Armatys.
L’assemblée était nombreuse, à la sortie de la messe, pour entendre le discours des personnalités.
La première intervention fut celle de Christian Belz, Maire de Puget-Rostang, qui évoqua l’historique des travaux de rénovation de cette chapelle et l’œuvre d’Ange Maurin.
Son intervention fut suivie par celle de Charles Ange Ginesy (Maire de Péone-Valberg, Vice président du Conseil Départemental, Président de l’Intercommunalité des pays du Val d’Azur, qui lui rappela sont attachement particulier à ce pays et ses habitants entre Var, Cians et Roudoule.
De nombreux élus (dont Jean-Paul Crulli Maire de Rigaud) ainsi que des conseillés municipaux et de nombreux animateurs du secteur associatifs de nos vallées étaient aussi présents à l’occasion de cette rencontre.
Un buffet fort copieux et arrosé attendait les participants, le barbecue ayant été tenu par M. Maurice Authier.
Malgré les prédictions orageuses de la Météo, St Julien fit en sorte que cette manifestation soit épargnée des colères du ciel.

Ambiance réussie ce 19 Mai 2017, pour la Fêtes des voisins à RIGAUD.
Lancé à l’initiative de M. Jean-Luc Laugier, cette manifestation de convivialité à réunie plus d’une quarantaine de convives.
Chacune et chacun avait porté de nombreuses spécialités cuisinées maison, qui a enchanté les papilles, et la boisson n’a pas fait défaut.

 

La crèche en l’église de Rigaud est en place.

Les doigts du petit jésus qui avaient été abimés ont été remplacés.
Nos quelques Santons, sont plus que centenaires, et vous pouvez venir les admirer.
La clef de l’église est à la mairie.
Une messe est prévue le Dimanche 25 à 16h.
Si vous voulez voir les Santons vivants, la Pastorale sera représentée en l’église de Puget-Théniers le
samedi, 24 décembre à 18h30.

 

Ce samedi 17 décembre, le Père Noël a posé son traîneau sur le plateau de Dina. Les rennes ayant été effrayées par des  Patous, elles se sont envolées.
Il est donc descendu  jusqu’au village pour demander de l’aide.
Mais, il n’y avait pas un habitant, ni un enfant dans les rues.
Il a fini par ouvrir une porte, monter des escaliers pour trouver tout le monde à « L’auberge communale ».
Comme les enfants de la commune y étaient réunis pour un goûter, il en a profité pour distribuer les cadeaux.

Belle affluence, ce samedi midi, à Rigaud pour le traditionnel repas des anciens et la remise des paniers de Noël.
Les anciens furent accueillis par le maire Jean Paul Crulli et les membres du Conseil Municipal autour d’un apéritif puis d’un repas gourmand dans la salle du rez de chaussé de l’auberge communale. Une très belle initiative qui permet de resserrer les liens entre les générations de ce village.

SAMEDI 19 DECEMBRE 2015

 

NOEL DES ANCIENS 

 

 

En ce samedi 16 décembre 2015, La Municipalité a convié comme chaque année les anciens de Rigaud appelé aussi "l'âge d'or".

 

Les conseillers municipaux et le personnel communal ont tout organisé pour que l'ensemble des participants puissent passer une bonne journée.

Décoration festive, repas concocté par des restaurateurs d'Ascros, un karaoké pour l'ambiance.

 

C'ETAIT FORMIDABLE.....

 

......EN ESPERANT SE RETROUVER L'ANNEE PROCHAINE

 

11 NOVEMBRE 2015

Ce mercredi 11 novembre, jour de commémoration de l'Armistice de 1914-1918, les Rigaudois se sont déplacés en nombre devant le monument aux morts afin d'honorer et de témoigner leur reconnaissance à toutes ces personnes décédées pendant les conflits.


La cérémonie a été réhaussée par la présence de Madame Véronique LAURENT-ALBESA, Sous-Préfète de     Nice-Montagne qui a retransmis le message du Secrétaire d'Etat, chargé des Anciens Combattants et de la mémoire.


Monsieur CRULLI Jean-Paul, Maire, a tenu à remercier la présence de l'ensemble de la population, le Conseil Municipal, Madame LIEBOFF Denise Maire de Lieuche, Madame Le Major CORALLI Loretta, Commandant de Communauté des Brigades de gendarmerie de Puget-Théniers et de Villars-sur-var, de Monsieur DE BOVIS Bernard porte-drapeaux des Anciens Combattants, Monsieur PERDIGON Gilbert porte-drapeaux de la Commune.


L'ensemble des participants s'est ensuite réuni à l'invitation de Monsieur Le Maire à l'Auberge Communale autour d'un apéritif dînatoire offert par la Municipalité.

SAMEDI 8 AOUT 2015

FETE DE LA SAINT SAUVEUR


Ce samedi 8 août 2015, et comme tous les ans, a eu lieu la Saint Sauveur.

Une messe fut célébrée à la Chapelle Saint Sauveur par le Père Joseph NALLINO, qui, hélas nous quitte fin du mois.

Suite au décès il y a peu de temps de Monsieur Jean MASSIERA, Conseiller Municipal de Rigaud, fidèle berger du Plateau de Dina, et, à l'initiative des habitants du Plateau, une plaque commémorative a été déposée près de la chapelle.

Enfin, tous les participants se sont réunis autour de grandes tables afin de se rafraichir, de se restaurer et de profiter de ces beaux moments.

CARNAVAL 2015


De nombreux enfants ont participé au carnaval du village de Rigaud.


Déguisements, confettis, serpentins, sont les principaux éléments pour un carnaval réussi.


Le plus, des enfants, des parents et une belle organisation avec gâteaux, boissons, bonbons et activités ludiques.


Quelques photos.....

JEUDI 8 MAI 2014

 

69ème ANNIVERSAIRE DE LA VICTOIRE DE 1945

 


La célébration du 69ème anniversaire de la Victoire de 1945 a débuté avec le dépôt d'une gerbe au monument aux morts avec son discours officiel ainsi que l'interprétation de notre Marseillaise.

 

Puis un apéritif d'honneur a été offert par la municipalité à l'auberge communale "Le Rigaudois" où tous les participants ont été conviés.

 

 

 

 

 

COMMENIUS

JEUDI 29 MAI 2014

 

COMMENIUS

 

Dans le cadre des échanges européens "COMMENIUS", une trentaine d'enseignants de 11 pays différents ont fait étape à Rigaud.

 

Après quelques mots de bienvenue du Maire Monsieur Jean-Paul CRULLI, ils ont pu profiter de la visite de notre village, église, moulin à sang, four communal et maison du miel.

 

A l'issue d'un repas à l'auberge communale "Le Rigaudois", le temps de quelques photos, les instituteurs européens ont poursuis leur périple en direction des gorges du Cians.

 

Nous souhaitons qu'ils conservent un excellent souvenir de leur passage dans notre cité.

EXPOSITION DES TALENTS 2013


Pour la deuxième année consécutive, la commune de Rigaud  a prospecter et a déniché des habitants qui ont exposés leurs œuvres.

A travers ces photos, vous pourrez admirer leur travail.

Cette année nous avons exposé les magnifiques productions en l'honneur de Monsieur Guy CASSAN récemment décédé...

Fête patronale de la Saint-Sauveur

28 juillet 2012

Fête patronale de la Saint-Sauveur

- 17h00 : messe à l'église paroissiale

- 18h00 :  dépôt d'une gerbe au monument aux morts.

- 19h00 : apéritif d'honneur offert par la municipalité .

-20h00 : repas sur la place du village.

Exposition " Les Talents De Rigaud"

2012

RIGAUD

Informations pratiques

Maire : Francis MOYA

Mairie de Rigaud

Place Yvan Feraud

06260 Rigaud

Tél. : 04.93.05.03.37.

E-mail : commune.rigaud@wanadoo.fr

Location d'un gîte

Le Gîte
Le Gîte

Un hébergement vous est proposé :

5 gîtes communaux

Plus d'infos

Faire une randonnée

De nombreuses randonnées

sont possibles depuis Rigaud.

Plus d'infos

Restaurant

Auberge "Le Rigaudois"
Auberge "Le Rigaudois"

Une auberge restaurant

"Le News Rigaudois"

Réservation : 06.61.42.31.49